~ Dreamy Gypsy ~ Dreaming Gypsy ~

Horripilante, y'a pas à r'dire...

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

 

~~~ Dreamy Gypsy~~~

~~~ LillyT: Oh! Rit pis l'Hante~~~

~~~ Dreaming Gypsy~~~

  

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

° Chers lecteurs et lectrices, °

° Ne croyez pas que je vous oublie. °

° Il m'était impossible de publier durant mon voyage. °

# {Croyez bien que j'ai essayé...} #

° Je suis actuellement entrain de recopier °

° Et de mettre en forme un certain nombre d'articles °

° Que je publierai très prochainement. °

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

  

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Parce que trop d'articles c'est le bazar

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

(et que trop de bazar ne tue pas le bazar, sinon ça se saurait)

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

un Menu, c'est mieux

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

(note à l'attention des aveugles: il est dans la colonne de droite)

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

  

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

 

LillyT in Beijing devient LillyT: Oh! Rit pis l'Hante...

Si vous vous demandez pourquoi, vous allez vite comprendre,

même moi, je m'en rends compte, que je suis

"Insupportable... mais Indispensable..."

(Et puis aussi, c'est écrit sur mon T-shirt pour pas qu'j'oublie)

  

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

  

° Lecteurs, lectrices et autres analphabètes °

Bonjour et Bienvenue sur

LillyT: Oh! Rit pis l'Hante...

 

Avant tout, je souhaite utiliser cet article

afin de remercier quelques âmes plus ou moins charitables

 

° Kyra Pachenka, qui a créé et alimenté le blog pendant plusieurs semaines °

cela m'étant impossible depuis la Chine

 

° Petit Frère, qui a rendu le Menu utilisable en y créant les liens °

merci la Chine, on reviendra

 

° La Mule qui m'a suggéré d'écrire un blog un peu plus d'un an avant sa création °

je sais pas si vous aimez me lire

mais j'aime écrire alors ça compense

(au pire, je m'en remettrai)

 

° Mes actrices, qui me donnent une raison de vivre °

j'ai dit "actrices"?

pardon, je voulais dire "Déesses"...

(même dans la présentation, je peux pas m'en empêcher)

 

° Mes professeurs, qui m'ont tout appris °

Fatalement, c'est leur job

 

° Ma famille et mes amis, pour qu'il y ait pas de jaloux °

et aussi mon courage

qui ne voyage jamais sans mon talent

 

° Et, bien entendu et surtout, mes lecteurs, pour leur fidélité °

qui sont plus nombreux que prévu

  

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

  

LillyT a encore frappé

Oh là là! LillyT, mais tais-toi! Tu vas pas nous dire que t'as rajouté un truc, si?

  

Un article a été rajouté à la rubrique LillyT & Tort tue

Introduction

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

 

La rubrique la plus traitée jusqu'en Décembre restera

LillyT in Est y met

(ça va de soi, vous en conviendrez...)

  

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

  

Bonne lecture!

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Posté par LillyT_31 à 01:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 avril 2015

Article 0: Introduction

     Bonjour la France! Vous et moi savons maintenant que j'ai beaucoup de mal à tenir en place... Après l'Australie, me voici en Chine: le pays de la liberté où le mot censure n'a pas encore été inventé. Lors de mes voyages, je vous ai jusqu'ici fait part de mes aventures par Facebook... Cependant, la Chine étant le pays de la liberté par excellence où le mot censure n'a pas encore été inventé, je n'y ai pas accès, ni à beaucoup d'autres sites d'ailleurs. En fait, je n'ai même pas accès à ce blog. C'est un comble, dans la mesure où j'en ai créé environ 50, sans succès, afin de vous tenir informés...

     Heureusement pour vous, la très célèbre Kyra Pachenka s'est proposée pour le tenir depuis la France en collaboration avec sa double personnalité, Takina Holloman Ramsland. Vous rendez-vous compte? Je fais confiance à cette jeune Hongroise qui parle à peine Français afin de vous transmettre mes articles, photos et montages. Que ne ferais-je pas pour vous?

     C'est donc grâce à cette journaliste de renom que vous saurez tout de ma vie en Chine. Bien évidemment, il y aura des articles utiles, d'autres que vous jugerez peut-être moins utiles. Vous savez, les goûts et les couleurs... Mais j'ai l'intention de ne pas vous laisser manquer une miette de mon périple. La fréquence variera, bien sûr, par exemple, au début, vous aurez presque une semaine d'un coup (ce qui correspond au temps que j'ai passé à tenter d'accéder à toutes sortes de sites pouvant permettre de créer un blog), et vous aurez peut-être parfois des semaines vides. Mais ne vous en faites pas, je ne vous oublie pas...

     Maintenant que vous savez tout, je pourrais vous laisser lire les premières pages de ce fascinant journal. Mais avant de clore l'Article 0, je souhaite remercier Kyra Pachenka et Takina Holloman Ramsland, sans qui l'entretien de ce blog n'aurait pas été possible.

article 0 img

     C'était LillyT, en direct de Pékin (ou plutôt en différé, mais ne jouons pas sur les mots).

Posté par LillyT_31 à 13:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Article 1: Un Voyage Inattendu

     

     Nous y voici. Vous et moi, à la première page.

article 1 img

      Vous m'auriez posé la question il y a deux mois, je vous aurais répondu "La Chine? Un jour peut-être..." Comme quoi la vie est pleine de surprises.

     Avant hier, Mercredi 15 Avril 2015, je quittai Toulouse à 20h40, assez stressée je l'avoue, ne changeons pas les bonnes habitudes. Quinze heures plus tard, je croyai mourir lors de l’atterrissage raté à Pékin à 15h40, le Jeudi 16 Avril. Si vous savez encore additionner, vous comprendrez que je vous parle en heure locale, parce qu'en cours de Maths, on a dû vous apprendre que 20+15, ça faisait pas tout à fait 19..

     Me voilà donc en Chine, tellement excitée à l'idée de vivre dans le futur (six heures de décalage, quand même!) que j'en oublie presque mes compétences inavouables en Mandarin. J'ai bien dit "presque" et elles ont beau être inavouables, à vous je peux le dire: tout le monde sait bien qu'un blog, c'est privé, et que seul un nombre très restreint de personnes peuvent y accéder... J'ai appris à dire "bonjour" en chinois la semaine dernière. Voilà où s'arrête mon vocabulaire. Je risque d'être un peu limitée lors des conversations mondaines. C'est un début, me direz-vous, mais guère plus.

     Une fois la douane passée, je tente de me connecter à internet afin de prévenir ma correspondante sur place que je suis arrivée. Une fois connectée, je tente d'accéder à hotmail afin de prévenir ma correspondante sur place que je suis arrivée. Une fois que j'ai compris que je n'arriverai jamais à accéder à hotmail afin de prévenir ma correspondante sur place que je suis arrivée, je tente de ne pas basculer dans une hystérie incommensurable causée par une panique des plus extrêmes. Rappelons que je suis dans un pays dont absolument tout m'est inconnu, y compris la langue. Au moment où je me demandes au bout de combien de temps je vais devenir folle, je vois deux personnes dans une lumière blanche qui s'approchent de moi : "Lilly?" Merci Seigneur, j'ai cru mourir...



Posté par LillyT_31 à 14:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Article 2: Sur la route vers la ville de Pékin

      Nous voilà dans la voiture, en route pour l'appartement de ma famille d'accueil, dont je ne sais rien, pas même le nom. (Je dois avouer que j'ai déjà été plus organisée dans mes voyages...) Mes premiers coups d’œil à travers la vitre ne me montrent rien que je ne connaisse déjà: une route, des voitures (beaucoup de voitures), des barrières, des arbres... Et nous arrivons au péage.

     Le péage. Comment dire? Vous avez tous vu Mulan? Eh bien, vous auriez dû, ça vous aurait aidé. Imaginez-vous la devanture d'une maison ou d'un temple chinois. Vous voyez le petit toit design typique? Voilà, c'est ça le péage. Des colonnes, le petit toit design typique et des frises de chaque côté. Avec bien entendu une gentille personne faite de chair et de sang qui te dit combien tu lui dois. Nous on a des poteaux, des machines, et le moyen de paiement. C'est une peu moins design et chaleureux, mais on survit... 

     À mesure que nous roulons, le paysage change. Des immeubles commencent à apparaître, ils sont de plus en plus hauts, j'entends klaxonner, je vois des cryptogrammes un peu partout, j'entends klaxonner, on tente tant bien que mal de se frayer un chemin vers la sortie, j'entends klaxonner, on est arrêtés, j'entends klaxonner... Oui, parce qu'il y a un tel trafic dans Pékin, que tu fais du sur place à peu près la moitié du temps, et ce, malgré le fait qu'il y ait trois ou quatre voies de chaque côté. Quatre ou cinq en comptant la bande d'arrêt d'urgence. Ça double de tous les côtés, ça klaxonne à tous bouts de champs, ça te coupe la route sans complexes, et en plus c'est daltonien : peu importe la couleur du feu (rouge, vert, bleu, jaune...), tout le monde est prioritaire, sauf les piétons, mieux vaut savoir courir vite... En fait, ils ont tous le permis, mais le code, je suis pas sûre, ou alors on n'a pas passé le même... C'est à ce moment précis que j'en suis arrivée à une conclusion des plus capitales: les Pékinois conduisent au moins 100 fois mieux que les Toulousains, les Parisiens et les Marseillais réunis... Amis Français, accrochez-vous, vous avez une concurrence de taille, croyez-moi! Conclusion capitale, en effet, mais elle n'en est pas moins inquiétante: il faut que je survive 6 mois, j'ai promis à ma sœur que je serais là pour son mariage. 

   Lorsque nous arrivons devant le portail d'une grande résidence, pleine d'immeubles et de jardins superbes, dont la pancarte indique ”Jinmao Palace”, gardé par un homme en uniforme, je me dis ”Wouah... C'est magnifique.” Et peu après, sans raison aucune: ”Ce serait bien qu'ils habitent ici, mais faut pas rêver.”

   Je dois avouer que la présence du mot ”Palace” n'est pas étrangère à ce souhait, moins à cause de sa signification que du fait que j'ai immédiatement pensé au film Indian Palace : The Best Exhotic Marigold Hotel, avec la magnifique, talentueuse, splendide, merveilleuse, extra-ordinaire, parfaite Maggie Smith. Il fallait bien que je vous la mette quelque part, avouez que vous auriez été déçus... Mais je m'égare, où en étais-je? Ah, oui: ”J'aimerais bien qu'ils habitent ici, mais faut pas rêver.” Sur ce, on tourne, l'homme parle au gardien, depuis une heure, je parle toujours pas Chinois, je me dis qu' ”à tous les coups, on est perdus,” eh bien non, c'est raté: Échec numéro 1. Le gentil gardien, il ouvre le joli petit portail, et on se gare dans un parking sous-terrain mignon tout plein, de taille très relativement modeste, pendant que je me remets sagement de mes émotions.

 

article 2 img2ms

Posté par LillyT_31 à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Article 3: Retour vers le passé

     Les portes de l’ascenseur sont magnifiques : un miroir doré sur lequel se dessine un labyrinthe. On monte, la mère de famille ouvre la porte (avec une carte, bien sûr, les clés c'est ”has been”), on rentre dans l'appartement, et là, je me sens frôler la crise cardiaque : il est presque aussi grand que ma maison. Mais s'il n'y avait que ça... Les fauteuils, les chaises, la table ressemblent de très près à ceux que l'on aurait pu trouver à Versailles. L'écran de télévision est immense, mais cela n'est que peu de chose comparé à ce qui a immédiatement attiré mon regard : le lustre. Je serais bien incapable de vous dire s'il est en cristal, mais en voyant ce qui l'entoure, je peux vous certifier qu'il n'y a que très peu de chances pour qu'il soit en plastique. C'est un lustre vraiment magnifique, digne de Downton Abbey*. Son seul défaut est d'être placé un peu bas. Un lustre comme celui-ci est plus que parfait s'il est mis en valeur par un haut plafond. Ce n'est malheureusement pas le cas  : on ne pourrait pas passer dessous sans se baisser. Mon hôtesse m'invite à m'assoir, m'offre à boire, et nous revérifions tous les quatre le contrat, afin qu'il n'y ait pas de mal entendu. J'apprends alors que la mère s'appelle Fey. Il était temps. Nous procédons ensuite à la visite guidée de mon nouveau ”chez moi”.

article 3 img

     Ma première impression sur ce pays est positive. Je dois avouer que les Chinois ne semblent pas compter le temps dépensé en politesses et en gentillesse (ce qui peut nous paraître étrange, à nous, occidentaux, qui savons que le temps c'est de l'argent). En tous cas pas ceux que j'ai rencontrés jusqu'à présent. C'est à dire pas beaucoup. Je vous rappelle que pour l'instant, j'en ai rencontrés trois, ce qui est relativement peu significatif comme chiffre.

     Les employés de l'agence étant partis, Fey me demande environ une centaine de fois si je veux me reposer avant qu'on aille chercher la petite à la maternelle. Arrivées à l'école, je me dis que je vais essayer de la reconnaître. L'ayant déjà vue sur Skype, ceci ne me paraît pas irréalisable. C'est un échec cuisant : elles sont toutes identiques, il n'y a que les vêtements qui changent. Je vois passer au moins quatre ou cinq clones avant que ce ne soit la bonne. Heureusement, nous nous entendons déjà très bien, elle n'est pas timide contrairement à ce que nous redoutions, autant ses parents que moi-même.

 

*Je sais, désolée: Indian Palace, Downton Abbey, et Dieu sait que vous n'êtes pas au bout de vos peines... Mais pour me suivre, il faut avoir une culture incontestable dans de très nombreux domaines, à savoir  : mes actrices, mes actrices, le cinéma, les séries Anglaises et mes actrices.

Posté par LillyT_31 à 14:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]