"Have you... have a cold-uh?" Ceux qui parlent Anglais savent que ça ne veut rien dire. Alors je traduis pour tout le monde: "Est-ce que tu as un rhume?" Absolument pas. Seulement, voilà, en ce matin béni, alors que je joue avec Six, j'ai le malheur de tousser. Une fois. La conséquence de cet acte inconsidéré, c'est que la mère appelle une de ses amies, supposée parler Anglais, pour savoir ce que j'ai. Comme, celle-là aussi, elle est bilingue, je répète une petite cinquantaine de fois que je vais très bien. La mère m'informe donc à midi que son amie va m'accompagner à l’hôpital demain après-midi. Super. Ça fait pas deux semaines et j'y retourne déjà. Mais pas au même, c'est bien, comme ça je vais pouvoir en visiter un autre... Avec des murs gris et des docteurs pas qualifiés.

     Comme la mère n'a strictement aucun problème avec l'Anglais, nous avons bien entendu passé un quart d'heure sur le moment auquel j'irais à l'hôpital, parce qu'elle disait jamais deux fois la même chose. C'est ainsi qu'il en est ressorti que j'irais demain après midi. Sauf qu'en fait j'y vais cet après-midi. Écoute, si tu veux, pour moi c'est pareil...

     La mère me donne 600 yuans, et nous partons à ce qu'ils appellent la "petite maison," qui n'est pas petite du tout, juste moins grande que la leur. Elle se trouve dans la même rue que la notre et elle est entrain de l'aménager afin d'en faire un jardin d'enfants. Là se trouve son amie, qui me servira à la fois de guide et de traductrice, et deux autres femmes de moins de trente ans, sûrement les futures employées...?

     Quelques coups de fils et dialogues chinois plus tard, un taxi arrive. Mon accompagnatrice m'ouvre la porte et monte à l'avant. Sur le chemin de l'hôpital, nous passons devant une boutique qui porte le nom de Mona Lisa et il s'écoule moins d'une minute avant que nous ne passions devant une autre, appelée Mona Visa, entre Pizza Hut et Cache Cache. D'accord, c'est une information qui n'a que très peu d'importance, aucune en fait. Ça montre juste que tu peux quitter l'Europe, aller aussi loin que tu le désires, autant en terme de distance que de culture, elle te retrouvera toujours. J'avoue que l'information principale du paragraphe, c'est que les rues sont des musées. Mona Lisa...? Décidément, celle-là, elle est partout. Elle est même pas finie en plus, t'imagines s'il l'avait terminé son tableau? On se serait retrouvés avec les mêmes fanatiques qu'en Angleterre. Mais si, ceux qui ont des coussins, des tasses, des vêtements, des tableaux, des rideaux... et en fait tout ce qui peut exister avec la même photo de Lady Diana incrustée. Ça m'étonne qu'ils se soient pas décidés à mettre des volets à leurs maisons, juste pour le plaisir (ou le devoir) de les peindre à son image...* Quoique maintenant, ils ont une nouvelle raison de vivre: Kate Middleton. Ah, si, je vous assure, j'en ai été témoin, la petite que je gardais là bas, c'était sa plus grande fan.

     Nous voilà à l’hôpital. 34 yuans pour le taxi, et c'est parti. Nous rentrons et faisons un demi millier d'aller-retour** avant d'obtenir la carte nous permettant d'espérer une consultation. C'est au premier étage que ça se passe.

     Mon accompagnatrice est tout sauf bavarde mais elle trouve le vocabulaire nécessaire pour me dire de m'asseoir (on te le dit tellement de fois par minutes que c'est à se demander si en Chine, rester debout, c'est pas passible de la peine de mort). Elle reste debout devant la porte, et m'appelle au bout d'un petit moment. Nous entrons, elle bavarde un moment avec le médecin, qui me regarde la gorge environ une demi seconde à peine. Ma nouvelle meilleure amie se précipite hors de la salle en m'entraînant avec elle, sans me laisser le temps d'ouvrir la bouche. J'essaye de lui dire, une fois dehors, que j'ai aussi une plaque rouge dans le cou en la montrant (elle n'est pas indolore, bien sûr, ce serait trop beau). Elle ne me regarde même pas et me dit seulement "I'm sorry for my poor English." En fait, elle comprend rien. Je suis entrain de rêver ou on m'a envoyée à l'hôpital avec une traductrice qui parle pas Anglais?

     Elle m'emmène au troisième étage où je vois un panneau indiquant Surgery... Ouh là! Faut que je sois ultra-prudente, si je la laisse prendre trop de libertés, je vais me retrouver sur une table d'opération, sans comprendre ce qu'il m'arrive avec des docteurs fous qui m'ouvriront à l'aide d'instruments rouillés dans la salle la moins stérile de l'hôpital sans m'endormir... "On va te faire un contrôle sanguin." Euh... On t'as déjà amené à l'hôpital et fait une prise de sang parce que tu toussais toi? Non, je sais pas, je demande, parce que moi c'est la première fois...

     Outre ma surprise, je suis profondément inquiète. Je vais me faire faire une prise de sang en Chine avec une aiguille pas désinfectée. Heureusement qu'on a pris l'assurance rapatriement, parce que je suis vraiment pas en sécurité ici. Si ça continue, on va me ramener en France en pièces détachées. Je voudrais donc vous avertir: ne prenez pas mes organes, on sait pas où ils auront traînés s'ils arrivent de Chine... Enterrez, les morceaux, c'est plus sûrs. Et de préférence dans des boîtes séparées, on sait jamais, des fois que je ressuscite en zombie grâce à leurs "soins." Et puis tant qu'à faire, aux quatre coins de la Terre, on n'est jamais trop prudents. Comme elle est ronde, ça va pas être facile, mais bon, je vous fais confiance. En tous cas, plus qu'aux médecins qui m'entourent en cet instant.

     Il faut que je m'assoies là? OK, c'est toi le patron. C'est avenant, on dirait un guichet, on se croirait à la banque. T'as une grande vitre, une chaise décomposée et un carré pour passer... ta main. Et qu'est-ce qu'elle va faire exactement, me couper le doigt? Seigneur, quel humour! Y'a des jours où je devrais arrêter de penser. Non, elle va sûrement me prendre le sang dans le poignet, y'a une jolie veine... Aïe! Mais c'est qu'elle m'a vraiment coupé le doigt c'te tarée! Et ça fait mal, en plus! J'ai une entaille de 5mm sur l'index droit, elle est pas tranquille! Et tu vois pas qu'elle m'aspire le sang avec un tuyau à perfusions!? (Que tu sais pas comment c'est possible que le truc il aspire, d'ailleurs.) Venez à mon secours, faites quelque chose, sortez-moi de là, elle va me vider... Je crois que je vais m'évanouir. Non, vraiment, je plaisante pas... Ferme les yeux et respire. Profondément. Surtout respire profondément. Très profondément... Ça y'est c'est fini. J'ai survécu. Mais je suis vraiment pas bien. J'arrive à peine à marcher, et je suis pas sûre d'aller tout droit...

Note à moi même: Éviter les hôpitaux. Si cela demeure impossible, éviter les prises de sang. Si le manque de vocabulaire empêche de refuser, rester à l'écart de l'étage Chirurgie.

     On est reparties. Où est-ce qu'elle m'emmène encore? Mon pauvre cœur ne pourra pas en supporter beaucoup plus. D'ailleurs, je sais pas pourquoi je la suis, je devrais m'enfuir. C'est peut-être parce que j'en ai pas la force. J'y vois flou et j'ai la tête qui tourne. Plus jamais je fais de prise de sang ici, plus jamais!

     On fait la queue maintenant? Enfin, ça, c'est vite dit. Ils ont oublié la courtoisie en Chine, dès que tu fais la queue, tu es sujet à des envie de meurtre. Parce que si tu n'es pas en contact physique direct et intensif avec la personne qui te précède, y'en a bien un ou dix qui vont réussir à te passer devant... Mais c'est pas ça qui m'inquiète. Pourquoi on fait la queue? Elle est là la vraie question... Qu'est-ce qu'ils vont me faire? Ça, c'est la surprise, parce que c'est pas ma traductrice silencieuse qui va me le dire.

     Ça y'est, c'est à nous. On rentre dans une salle... Alors comme ça, comme ça, comme ça... Wow, ça c'est de la manipulation, toi tu m'as prise pour une marionnette. Euh... Attend une seconde... T'es sérieux là? Une radio de la cage thoracique? Mais j'ai toussé une fois! D'accord, deux maintenant. Mais quand même... Ce serait pas un peu excessif tout ça?

     Je met l'heure d'attente des résultats à profit pour parler de... Non. Pour montrer (parler, ça sert à rien) ma plaque rouge à ma Sourde et Muette. Heureusement qu'on n' a pas eu la radio de suite, ce temps était nécessaire pour qu'elle comprenne. On descend au rez de chaussée pour prendre ce que je suppose être un carnet de santé et on retourne voir le médecin. Je n'exagère pas en disant qu'elle me jette à peine un regard et qu'on reste au moins 30 minutes dans son bureau. Ma bilingue, n'a en réalité pas compris ce que je lui racontais... Pardon, montrais... Doux Jésus! Permettez moi de m'interrompre une seconde, je suis entrain de réaliser que cela la rend sourde, muette, et en plus aveugle... Vous vous rendez-compte de son utilité en tant qu'accompagnatrice bilingue? Et c'est avec elle qu'on m'a envoyée à l'hôpital! Les gens sont vraiment inconscients...

     Je disais donc qu'il me semble que Mademoiselle a quelques légers problèmes de compréhension, dans la mesure où elle tente d'appeler Alex... En vain, hélas! Elle a tout de même montré mon cou à Madame-le-docteur-distant, qui y a à peine jeté un coup d’œil. Nous descendons à nouveau, et achetons les médicaments avant de partir.

     Évidemment, je sais pas ce que j'ai, parce qu'elle est bien incapable de me le dire... Le résultat des courses, c'est que j'ai une jolie photo de mon intérieur, moitié moins de sang qu'à mon arrivée, et presque plus rien dans mon porte-feuille. En considérant ceci, on pourrait penser que la situation aurait bien du mal à empirer. Seulement, il semble important de préciser que nous sommes en Chine, où j'apprends à l'instant que la ceinture de sécurité n'est pas obligatoire. Enfin, je suppose... dans la mesure où... je la trouve pas...

     Tu vas quand même pas me dire que dans ce pays de fous où tu trouves ton permis dans une pochette surprise, je vais devoir aller jusqu'à Rose Garden sans ceinture? Parce qu'il y a quand même vingt minutes de danger... euh... trajet... Ah, ben si... On se verra dans une autre vie... Adieu, monde cruel.

 

Article 75 Rien du toux

 

Journal de 20h: Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, bonsoir. Nous sommes tous accablés par le tragique accident de voiture qui a eu lieu à Pékin, cet après-midi. Notre reporter, LillyT étant surplace, elle nous en parlerait bien, seulement, c'est elle qui y a trouvé la mort, son taxi n'étant pas équipé ceintures. Nous vous informerons des détails quant à ses funérailles en tant venu. Mais sachez que vous pourrez aller vous recueillir au Panthéon, où elle sera inhumée aux côtés de ses pairs: Jean-Jacques Rousseau, Victor Hugo, Émile Zola, et bien d'autres. Et maintenant, pour continuer sur une note plus joviale, Monsieur X va nous parler de sécurité routière. "Notez que la voix et les traits de Monsieur X ont été brouillés afin de protéger son identité..." * (Non, c'est pas vrai, je suis pas morte, pardon de briser vos espoirs les plus doux. J'ai survécu, Dieu sait comment... Faudra que je pense à lui demander, mais pas aujourd'hui.)

Morale de l'histoire: En Chine, il ne faut pas tousser, c'est dangereux.

  

   

* D'accord, j'exagère beaucoup et c'est pas le sujet, mais j'adore les clichés, j'ai pas pu résister... Je me suis laissée emportée par ma créativité exceptionnelle. Vous réussirez à me pardonner vous croyez?

** Vous trouverez un commentaire sur l'orthographe de ce nom composé au pluriel controversé dans la partie Les questions existentielles de LillyT, Orthographe, Aller-retour et son pluriel... inexistant? (Absolument aucun rapport avec la Chine, on est d'accord. Il semblerait que cet article soit là pour vous accabler de commentaires inutiles et inintéressants au possible. Et moi qui avais promis d'arrêter... Tant pis.)

*** Criquette Rockwell (Anne Dorval), Le Cœur a ses raisons. Désolée, une petite citation pour Petit Frère, je me suis sentie obligée. Surtout que dans cet article, j'étais plu à ça près...