Me voilà relevée de mes fonctions. En rentrant, alors que l'étudiant qui donne d'ordinaire des cours de Maths à Dix joue avec Six, la mère lui demande de m'informer que je ne peux pas m'occuper du petit parce que je suis malade. Lui aussi, il met une demi heure à réussir à me dire un truc tout simple. Alors que je l'aide à plusieurs reprises: "Donc, elle ne veut pas que je joue avec lui?" Question à laquelle il ne répond pas (et tente de me faire un discours explicatif incompréhensible) avant la cinquième fois. Ah ben merci. Quand je te la formule l'info que tu veux me transmettre, tu peux pas abréger et répondre "oui, c'est ça" ou juste "oui", si ça fait trop compliqué pour toi... C'est bizarre ce pays quand même... Tu tousses une fois et on te met en quarantaine...

Article 76 Maison de pestiférés

     Oh my God! Je plaisantais, mais c'est pire que ce que je pensais... J'ai vraiment été placée en quarantaine! J'ai reçu un message d'Alex m'informant que je ne devais avoir aucun contact avec la famille. Et la mère vient de m'amener à manger. Heureusement que j'ai pas de chatière, sinon elle aurait pas pris la peine de frapper à la porte, elle l'aurait fait glisser au travers avec un mot (ou sans, étant donné son niveau exceptionnel en Anglais).

     Apparemment elle était "contrariée quand elle a vu que Xiaobao avait un petit peu de fièvre." "Un peu de fièvre", vraiment? Et combien exactement? 37,01? Et sinon, ça lui est pas venu à l'idée que peut être éventuellement par un miracle divin (ou bouddhin, selon la religion) c'était lui qui m'avait "contaminée?" ou que c'était son frère l'avait "contaminé," et non pas moi? "Contaminé..." Voilà un mot qu'Alex semble affectionner particulièrement. Elle l'emploi dans une phrase sur deux...

     Ça fait quand même une semaine que Dix est malade. Alors pourquoi ce serait ma faute si le petit a 37,01? Enfin, malade... Il est malade comme vous et moi, vous inquiétez pas trop. Mais ça m'étonne pas plus que ça qu'il n'ait pas le désir intense et profond de "guérir." Il est enfermé dans sa chambre à longueur de temps où on lui amène ses repas sur un plateau en plastique et tout le reste sur un plateau d'or... Il trouve malgré sa détresse extrême la force de crier à travers la maison. Serait-ce pour passer commande?

     Mais je pense que sa partie préférée demeure qu'il ne parle pas un mot d'Anglais. Et ce, même lorsqu'il descend quelques minutes. J'ai beau lui parler, il ne me répond pas. Tu penses que tu pourrais survivre à "Hello," dis-moi? Apparemment, non... Par contre il joue un peu... avec son frère? Et t'as pas peur de le "contaminer"? À ta place, je m'approcherais pas trop. Et surtout je n'emploierais pas ce ton, parce que tu as beau parler dans une langue que je ne comprends pas, je peux y lire la méchanceté (d'ailleurs confirmée par ton frère, ce qui prouve que je ne suis pas entièrement idiote).

     Revenons-en au texto d'Alex. Il est tellement éloquent, que je vous en donne un autre petit aperçu: "Host families in China care about their kids." Ah bon? Les Familles d'accueil Chinoises se préoccupent de leurs enfants? Vraiment? Tu fais bien de me le dire, parce qu'en Europe, c'est pas du tout comme ça... On fait tout pour pouvoir s'en débarrasser. C'est encombrant, ça cri, ça pleure, ça mange... Ah non, chez nous les enfants on les vend au marché noir (y'a un trafic hyper développé sur le continent). Et encore, ça c'est pour les chanceux, comment tu crois qu'on a inventé le bowling? "Si tu touches Anna, dix points; vingt pour Cameron; Lily, cinquante; et Léon... Strike!" Sincèrement, y'a des jours où j'ai l'impression d'être dans Le Cœur a ses Raisons: "Contrairement à votre tribu, nous ne mangeons pas les enfants, nous les aimons." *

 

 

* Criquette Rockwell (Anne Dorval), Le Cœur a ses Raisons.