Me voilà partie à la découverte de la Chine avec mon sac à dos et mes yeux pour pleurer. Important, ça, les yeux pour pleurer. Si, si, je vous assure. Je les ai pris, juste au cas où parce que mon sens de l'orientation a insisté pour nous accompagner...

 

     Eh oui, le T dans LillyT, c'est plus pour "tigresse," c'est plus pour "terroriste," c'est pour "tortue." Non, pas parce que je suis longue à la détente... Juste parce que je m'en vais faire le tour de la Chine avec ma maison sur le dos. Si, si je vous assure. Si vous me croyez pas, demandez à ma grand mère. Des que je vais passer ne serait-ce qu'une nuit quelque part, elle est profondément exaspérée... (Oui, oui, par moi.) enfin, je dis maison, je devrais plutôt dire pharmacie. Ah, oui, j'ai une maladie grave (mais que dans ma tête, je vous rassure): j'ai dû refaire la trousse trois fois parce qu'elle était trop lourde. Limite si elle pesait pas plus que la tente. Quoique peut être pas... Je suis pas convaincue que même moi je sois assez folle pour avoir l'intention d'emporter plus de deux kilos de médicaments pour un mois... (Ou alors, il faudrait vraiment me faire enfermer...)

     Bref, cette chronique sera consacrée à mon carnet de voyage. Je continuerai à alimenter LillyT in Beijing en parallèle (qui compte à ce jour quelques articles manquants) et je devrais de toutes façons compléter cette partie à mon retour. Rappelons que je passerai quelques jours à Pékin avant de prendre l'avion pour l'Europe. Il ne se passera peut être rien, mais mon expérience pékinoise me faisant douter de cette affirmation, je ne parierais pas dessus.

     Pendant mon vagabondage à travers ce pays peuplé de non-anglophones, je taperai et publierai les articles à l'aide de mon téléphone. Aussi vous demanderais-je de faire appel à votre indulgence la plus extrême. Je ne sais pas du tout ce que cela donnera au niveau de la présentation, mais je vous promet de vous arranger ça dés que j'ai accès à un ordinateur digne de ce nom. En ce qui concerne l'orthographe, il est bien entendu que je la soignerai autant que faire de peut. Seulement, on n'est pas à l'abris d'une erreur. Surtout avec le T9 qui s'amuse tout seul. Et ce, malgré la relecture, la re-relecture et la re-re-relecture. "Ça fait beaucoup de [relectures]. Je suis fatiguée. Bon, ben je vais aller me reposer..." 

 

* Cf: Megan Barrington Montgomery (Macha Grenon) Le Coeur a ses raisons.